Mais Quècécé ?

A l’origine, c’est le liquide qui s’écoule de la baratte (ribotte en breton) lorsque l’on bat le beurre.

On l'appelle le babeurre. Il est également appelé « lait battu » ou « lait de beurre », et régionalement « lait ribot » (en Bretagne), « guinse » (dans le Nord de la France), labné, lben, buttermilkbuttermilk... etc.

Maintenant, c’est du lait maigre (1 à 3 % de matière grasse), fermenté (comme le yaourt) mais avec d’autres souches de bactéries. On les trouve au supermarché, à côté du lait frais. Au goût, on dirait du yaourt à boire nature, plus liquide et plus onctueux.

Voici un classique de la cuisine bretonne, merci maman pour la recette.

Tarte au lait ribot

150 g de biscuit type galettes bretonne (ou biscuit de thé)

20 g de beurre pour le moule (et rien que pour le moule, et oui, il existe des recettes bretonnes sans beurre)

180 g de crème fraîche (ou mi crème, mi fromage blanc (on n'est plus très loin du bikini))

3 cuillères à soupe de farine

1/2 l de lait ribot (le reste on le boira au goûter  avec un peu de sucre vanillé)

3 gros oeufs

100 g de sucre + 1 sachet de sucre vanillé

Beurrer un moule type grand moule à tarte d'un magasin suédois très connu

Ecraser les biscuits pour les réduire en poudre, étaler les biscuits dans le moule

tarte_au_lait_ribot1

Séparer les jaunes des blancs

Ajouter aux jaunes, le sucre et le sucre vanillé, fouetter jusqu'à blanchir l'ensemble

Monter les blancs en neige

Ajouter au mélange jaunes + sucre, la farine puis le lait puis la crème

tarte_au_lait_ribot2

Incorporer délicatement les blancs en neige à la préparation

Remplir le moule

Cuire 35 min à 200°c

Servir avec un coulis de fruit rouge ou une boule de glace (vanille ou fruits rouge) ou, comme les gourmands de cette maison avec de la confiture de fraise de Mimie

 

tarte_au_lait_ribot3