Vendredi soir, Babs'aîné rentre pas trop fier en m'annonçant qu'il a ouvert une porte au collège, porte interdite et voilà, une heure de colle pour lui.

Pas trop grave, il est d'accord pour reconnaître que le règlement est le règlement et voilà, il est collé.

 

Lundi suivant midi (aujourd'hui) : dring, dring (numéro du collège qui s'affiche, mon coeur s'arrête)

-"Madame Babs'girl ?"

moi - whhhiiiii ???? (ouf, c'est pas la voix de l'infirmière, c'est déjà ça)

-"Est-ce que je peux coller votre fils aujourd'hui à 16h ?"

moi - "??????, c'est pour sa bêtise de vendredi ? Bah oui, il y a un règlement, il assume" 

-"sinon, si vous préférez demain à 16 h ?"

moi -"euh non, c'est bon ......"

Oui, je suis épatée, je ne savais pas que l'on pouvait demander aux parents l'autorisation de coller son enfant, sauf erreur, je ne fais pas l'autorité au collège, mais peut être d'autres parents ?

Ce qui m'a encore plus épatée c'est que demain mardi, les cours s'arrête à 11h30, collège fermé, donc comment le coller à 16 h (ils fument les surveillants ?)

Mais l'histoire ne s'arrêtait pas là ......

17h15, je rentre et là, surprise : mon babs'aîné est à la maison ??????? "quoi, t'es plus collé ????, comment t'es rentré si vite ?"

Et là mon chérubin m'explique que finalement lorsque la surveillante s'est aperçue qu'il était  le seul à 16h en permanence, elle lui a demandé à quelle heure il avait un bus et lui a dit de partir. Et surtout de me prévenir qu'il partait du collège. (Et là mon chérubin a préféré ne pas m'appeler, pensant que j'avais été déjà dérangée au boulot ce midi .... ou que j'allais expliquer ma façon de penser à la surveillante qui se fout un petit peu de son boulot d'encadrante responsable d'ado et a perdu toute sa crédibilité auprès de babs'aîné)