Nous avons eu la chance de passer les quelques jours qui ont précédé Pâques en Martinique.

Les garçons ont eu l'occasion en partant à la plage d'observer (longuement parfois) les crabes de terre, d'essayer de les poursuivre (mais la petite bête est très très rapide pour rejoindre son terrier)

IMG_1773w

et furent un jour étonnés de découvrir ça dans le "champ des crabes" pas loin de la plage.

IMG_1772w

Après une enquête minutieuse et détaillée (lecture du journal), nous en savons un peu plus sur ces petites bêtes et leur drôle de boîte.

La tradition martiniquaise veut que, pour les fêtes de Pâques, les familles se retrouvent pour déguster un plat traditionnel de Pâques : le matoutou de crabes dans une ambiance festive, de zouks et de baignades.

Le crabe de terre sort surtout la nuit et il est piégé dans une petite boîte posée au dessus de son terrier : la ratière, elle est équipée d'un appât. En tirant dessus le crabe actionne le piège en provocant la chute du couvercle et se retrouve enfermé.  

Avant d'être cuisinés en Matoutou, les crabes doivent jeûner et c'est ce qu'ils doivent faire dans les cages que l'on découvre à tous les coins de rues avec de grands panneau "crabes à vendre",

puis être nourris de fruits, de noix de coco et de piments pour que leur chair soit à point.

Hélas, nous sommes partis la veille de Pâques et nous n'avons pas pu découvrir ce plat fantastique (mais plein dautres heureusement).

Mais nous avons surtout râté la journée de la Patte d'Or.  Attention les yeux, voyez un peu le programme :

- décoration de carapaces (chaque crabe a semble-t-il un sponsor)

- jeux

- chasse aux trésors

-et ... le CRABODROME : c'est en fait une course de crabe où chaque participant a attaché son crabe à une ficelle mais ici, c'est bien plus que ça d'après France Antilles et je n'ai pu résister à cet extrait d'article aussi savoureux que la matoutou

 "Le crabodromme, que l'on ne présente plus pour les aficionados, est aux crabes ce que le Parc des Princes est aux footballeurs : un lieu de défoulement autant pour les pauvres crabes avant qu'irrémédiablement ils passent à la casserole que pour les hommes, femmes, enfants, petits et grands qui, eux, sont véritablement à la fête."

La comparaison entre les footeux et les crabes est tellement belle, que je vote pour que ce journal obtienne la Pince d'Or 2011, le monde du foot passe effectivement à la casserole en ce moment ...

ET à la vue de tous ces crabes et de ce qu'il entendait ça et là sur Pâques, le Minibabs' en a déduit qu'en Martinique, ce sont les crabes (qu'il a aussitôt appelé les Matoutous) qui distribuent les oeufs en chocolat , parce qu'en Martinique, il a pas vu de lapin, alors hein ?

alors j'aurai aimé être "matoutou" pour écouter ce qu'il a raconté à la maîtresse à son retour, elle a pas dû tout comprendre ...